mercredi 19 décembre 2012

La BCT a un train de retard

L’affaire BT-Royal Luxembourg et Soprafi


La banque centrale est géré par des ignorants dans les affaires


Le dossier de l'affaire du Fonds Italo-Luxembourgeois "Royal Luxembourg Soparfi", qui a remporter l'offre de cession le mois dernier les 13% du capital de la Banque de Tunisie (BT), a été remis le lundi 3 décembre 2012 à la Banque centrale de Tunisie (BCT) pour vérification de données, a affirmé le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des dossiers économiques, Ridha Saïdi.
En clair la banque de Tunisie ne verifie rien du tout depuis le debut, elle se contente de documents sans interrogations de données.

Cette mesure intervient alors que des rumeurs circulant dans les milieux des affaires tunisiens et dans les médias accusant Royal Luxembourg de spéculation, de blanchiment d'argent et d'activités illicites.

Dans un entretien accordé à l'Agence TAP, M. Saïdi a précisé qu'après le parachèvement des formalités relatives à l'appel d'offres, il s'agit maintenant d'enquêter sur la situation du fonds et sur ses activités et seule la BCT est habilitée à le faire.
Il a précisé que la BCT se charge automatiquement du contrôle et de la vérification de tous les documents relatifs aux transactions d'affaires afin d'éviter les activités liées au blanchiment d'argent et au commerce illégal d'armes ou de drogue.

Le hic c'est Monsieur Saidi, ministre délégué auprès du chef du gouvernement semble ignoré que quand ont fait des affaires, il doit y avoir une due diligence en amont et non a la fin comme c'est le cas ici. C'est ce que semble ignoré les dirigeant de la Banque de Tunisie en 2012 ...